Jul. 10, 2016

Lignes

 
Mes mains sont défigurées, je dois faire cesser cela. Il est pas raisonnable d'être tiré et traîné tout du long par quelque chose que je ne peux pas voir, chaque jour de la même manière, les cordes dentelées et acérées traçant des sillons dans chacun de mes cinq doigts, créant trois espaces égaux, mes paumes, aussi; elles ne sont plus en sécurité, elles portent les marques des cordes dentelées et acérées. N’est-ce pas incroyable? Je vous demande, honnêtement, en toute sincérité, s'il vous plaît ne me dites pas que c’est normal, que c’est une chose naturelle. Arrêtez de me raconter l'histoire de la création, ne me dites pas comment Adam a rencontré son Eve. Ne me parlez pas non plus de la femme du roi, celle qui a tranché ses paumes avec des pommes, qui a été presque séduite et qui nous a fait comme nous sommes. Non Non. Non, je ne le croirai pas, même pour une seconde; je suis plus sage que cela, je suis assez mature pour ne pas tomber dans ce non-sens. Vous ne comprenez pas, vous ne comprendrez jamais.
 
Je vous l’ai dit : il n'est pas raisonnable d'être tiré et traîné par quelque chose que je ne peux pas voir, chaque jour de la même manière, les cordes dentelées et acérées traçant des sillons dans chacun de mes cinq doigts, créant trois espaces égaux, mes paumes, aussi; elles ne sont plus en sécurité, vous ne pensez pas que c’est incroyable? Je souffre sans cesse de la traction, de la finesse des cordes dentelées et acérées. Vous voyez ce que je veux dire? Je ne suis pas fou, arrêtez de me raconter vos contes de fées! Je ne vous croirai jamais parce que vous ne savez pas combien ça peut faire mal d’avoir des cordes acérées creuser dans vos mains. Vous ne pourriez l'imaginer, cela vous dépasse! Allez donc vivre en paix avec vos histoires ... Crétins! Ça fait mal, vous comprenez? Vous voyez ce que je veux dire?
Les rares fois où j'y ai échappé- je ne sais pas comment j’y suis arrivé – cela se glissa dans mes rêves et m'a traîné avec ses foutus cordes acérées. Je me sens insulté, déchiré de toute part, sodomisé, torturé, je remplis donc ma gorge de cris et vous! Vous assumez naïvement que j’ai complètement perdu l’esprit! Vous devriez avoir honte de vous! Vous me voyez, voyez clairement la souffrance intense tordant mon visage, entendez mes cris, mes gémissements que même Dieu ne nierait pas. Regardez-moi, je suis tiré tout du long, je tombe face la première, rampant au sol sur mon ventre, mes mains devant mon visage, criant, gravement blessé, et vous me regarder juste sans rien ressentir, et vous priez pour ma sécurité, et vous répéter des bénédictions infinies pour la  bien être et la prospérité de la nation. Et je ne vous ai pas encore parlé de la douleur insupportable causée par la croissance d’un seul des poils de mon corps, oh, c’est indescriptible! Mais ce qui me préoccupe en ce moment, ce qui fait le plus mal ce sont les cordes dentelées et acérées, celles qui tracent des sillons dans chacun de mes cinq doigts, créant trois espaces égaux.
J'ai ignorée la douleur causée par la croissance d’un seul des poils de mon corps, et la chose qui commence vraiment à me rendre folle est ... Qu'est-ce qui ne va pas avec vous? Vous êtes complètement insensible! C'est incroyable! Eh bien, ne vous inquiétez pas, mon ami, je vais essayer de vous apprendre à ressentir la douleur. Nous allons commencer par la douleur des poils qui sortent de leurs bulbes. Vous voyez les poils poussant au-dessus de vos genoux? Choisissez en un. Lequel, cela n'a pas d'importance, mais un seul, un seul poil comme celui-ci sur ma poitrine, n’importe lequel que vous aimez. Maintenant, inclinez votre tête vers eux un peu, concentrer bien votre regard, dilatez vos pupilles un peu, et maintenant concentrer vous sur la base, là où le poil sort. Regardez de plus près, regardez la profondeur de la racine, comment le poil est plus coupant que l'épée d'un guerrier. Ne pouvez-vous le sentir poignarder votre peau mince, votre peau nue et vulnérable? Il vous pénètre, vous blesse, vous fait mal, ne pouvez-vous le sentir? Il perce votre peau vivante de sorte qu'il peut vivre, et que vous allez mourir, il grandit, il se nourrit de votre sang, il respire facilement maintenant et vous! Pour vous, la mort est inévitable! Ne me regardez pas comme cela! Je n’ai pas perdu l’esprit! Soyez damné, fils de …. ! Vous! Vous êtes en train de mourir ... ou ... peut-être êtes vous déjà mort ... ou ... moi!

 

Traduit par:  Sabah Sanhouri & Frédéric Labye